Pages

mardi 21 février 2017

La nuit du 4 août 1789…


Les privilèges ont changé de mains

"L'Express", 8 fév. 17. En finir ? Ce n'est pas demain la veille. Puisque l'on n'est pas près de commencer à s'y attaquer. Réellement. Puisque des privilèges sénatoriaux récemment confisqués sont déjà rétablis, selon une procédure… secrète ! Et puisque l'emploi fictif reproché  à Pénélope Fillon est aussi le fait de nombreux parlementaires. Tels MM. Jalton (PS, Guadeloupe), qui n'a jamais mis les pieds à L'Assemblée nationale, ou Cambadélis (PS) qui a déployé 6 semaines de présence en un an. "L'Express" effleure le sujet en 19 pleines pages. Résumons ce résumé. Mais d'abord une statistique édifiante, négligée par le "news mag" :
France : 66 millions d'habitants, 577 députés, 350 sénateurs.
USA : 319 millions d'habitants, 435 députés, 100 sénateurs.
Et voici ce qu'amasse un député français, assidu ou non dans l'Hémicycle :
6 800 €/mois : indemnité brute
+ 6 000/mois : IRFM (indemnité représentative de frais de mandat)
+ 9 500/mois pour rémunérer Pénélope & C°
+ 4 200/an de "facilités téléphoniques" (9 670 pour l'outre-mer, 16 845 pour l'étranger)
+ 15 245/an pour le matériel informatique
+ carte SNCF illimitée en 1re classe
+ 46 vols AR/an
+ 12 000/an : budget courrier
+ 5 500/an : taxis.
Le Palais-Bourbon (Chambre des députés) et le palais du Luxembourg (Sénat) ne semblent pas assez grands ni luxueux pour tant de têtes enflées et de personnel à chaînes pectorales. D'autres palais, immeubles et hôtels particuliers en ribambelle sont achetés dans les quartiers les plus coûteux de Paris. La liste en est accessible en ligne, pour le Sénat. Mais l'Assemblée a refusé de communiquer la sienne à "L'Express". Pudeur, sans doute.
Probablement vous demandez-vous ce qu'il reste pour votre maire ou votre conseiller général. Rassurez-vous. Les élus locaux sont moins visibles autour de l'assiette au beurre, et leurs indemnités sont plus faibles… Alors ils les cumulent ! Totaux :
6 795 €/mois pour cet "élu du Sud" (laissé dans l'ombre par "L'Express")
6 725 pour Xavier Bertrand (LR), qui ne perd rien à quitter mairie et députation pour présider la région Nord.
8 272 est le plafond officiel.
« Le sénateur qui ne vient jamais ou très peu conserve un pactole d'environ 7 000 € net », calcule le journaliste Yvan Stefanovitch, in "Le Sénat, un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes" (Éditions du Rocher), ouvrage qui fait l'objet d'une plainte en diffamation de la "Chambre haute". Dans ce contexte, on est tenté de sourire en découvrant que les jardins du Luxembourg, interdits au public pour la plus belle part, coûtent au dit public 12,2 millions d'euro/an et occupent 75 jardiniers.
La pension de retraite d'un sénateur est en moyenne de 4 511 €/mois. Elle s'ajoute aux pensions qu'il obtient de ses autres postes (élu local, fonctionnaire, salarié, etc.). Quant à sa veuve, elle obtiendra en réversion 60 % de sa retraite. La veuve d'un fonctionnaire se contente de 50 %, celle d'un salarié du privé de 36 % !
Privilèges ? Décidément le mot est faible.
P. Gofman
Témoignage exclusif et édifiant en "Commentaire" ci-dessous.




samedi 18 février 2017

Macron, Fillon, Mélenchon, Hamon…

Quelle bande de ons ! "ON est un con. Admirable         et profond. C'est tout le suffrage universel."              Paul Morand

Merci à "L'Action française" (2 fév. 17)


vendredi 17 février 2017

Surproduction d'oranges en Tunisie

Résultat au Monoprix du bd Arago (Paris 13) :
1,49 €/kg au lieu de 4 ! Explications ICI.

Comment ne pas devenir flicophile ?

…Rien qu'en voyant les gueules de cauchemar des flicophobes !
Des "stars" ? Ou des rats ? "Ringards" pour "Présent" ce jour.

jeudi 16 février 2017

France algérienne

"Français, vous n'avez encore rien vu" (JMLP)
Le journal algérien "Al Ayat"
(14/2) gobe ce canular  : MLP
veut construire un mur contre
l'Algérie et le lui faire payer !

DÉBARRASSÉE des buveurs de sang colonialistes depuis plus de 50 ans, l'Algérie demeure pourtant exclusivement dépendante de la rente pétrolière. 98 % des exportations ! 30 % du PIB et 60 % des recettes budgétaires… Mais le cours du baril divisé par deux depuis deux ans, la dette enfle et le niveau de vie s'effondre.
"Qu'est-ce qu'on pourrait bien faire ?" comme s'interrogeait Lénine. Son Excellence Mounia Meslem, ministre obèse de la "Solidarité nationale", a une idée, indique "Le Monde" (3 déc. 17) : que les femmes de la fonction publique rendent leur traitement à l'État, puisque… elles ont un mari pour les nourrir !
C'est encore "Le Monde", pourtant organe officiel de la trahison en Algérie française, qui titre le 12 nov. 17 : « Étranglée par la chute de ses revenus, l'Algérie se prépare à l'austérité et s'endette. »
L'hebdomadaire britannique "The Spectator" (3 déc. 17) prend encore moins de gants et prophétise pire. « Comment l'Algérie pourrait détruire l'Europe », titre-t-il. La disparition du président Bouteflika, 79 ans et gravement malade, entraînera un chaos général dans tout le pays. Les islamistes tenteront à nouveau de prendre le pouvoir, après la guerre civile qui a fait au moins 150 000 morts dans les années 1990.
Au bord de l'implosion, l'Algérie s'est montrée incapable d'assumer son indépendance, depuis 1962. Elle a dilapidé l'héritage colonial, alors que son agriculture, ses infrastructures, son pétrole et son gaz, légués par la France, en faisaient le pays le plus moderne et le plus riche du continent africain, avec l'Afrique du Sud.
Divisions du parti unique FLN, rivalités claniques, corruption et incompétence ont ruiné le pays. Le chômage des jeunes dépasse les 30 % et le niveau de vie baisse constamment, avec une population qui a quintuplé depuis l'indépendance. Le gouvernement puise dans ses réserves financières, qui fondent comme neige au soleil. Toutes les mises en garde du FMI, qui réclame des réformes structurelles, restent lettre morte.
Les islamistes voient venir leur heure. Avec le chaos libyen, d'énormes quantités d'armes et de munitions circulent clandestinement, en provenance du pays voisin.

De leur côté, les généraux guettent la fin de Bouteflika. Un coup d'État militaire est inévitable, selon le renseignement extérieur israélien. Ce coup de force mettrait tout le monde d'accord, tant rivalités et prétendants sont nombreux, mais n'empêcherait pas une seconde guerre civile contre les islamistes.
Conclusion du "Spectator" : « Une guerre civile algérienne créerait un grand nombre de réfugiés. Un analyste dit en attendre 10 à 15 millions. Compte tenu de l'histoire de ce pays, ils s'attendraient à être sauvés par une nation : la France. »
C'est alors que l'invasion d'un million d'immigrés en Allemagne, en 2016, semblerait bien peu de chose…
Patrick Gofman

mercredi 15 février 2017

Décès du dernier survivant

…de l'escadrille Normandie-Niemen.

Moscou, 19 nov. 1944 - Le déserteur Thorez va rentrer en France
"Le Cam. Staline dit que l'escadrille "Normandie" se bat sur le front soviéto-allemand. Nos hommes font l'éloge des pilotes de cette escadrille. Ils disent : les pilotes français se battent bien. Est-ce que Thorez connaît ces pilotes ?
Le Cam. Thorez dit qu'il les connaît mais pas tous. Il dit qu'il y a parmi eux des éléments réactionnaires, des représentants de grandes familles nobles. Ils se tiennent toujours à l'écart ; ils se comportent à notre égard avec une certaine suspicion…"
Archives présidentielles de la Fédération de Russie F 45/0/1/D/390/ff.85-93

mardi 14 février 2017

Ce soir 90 % des femmes constatent…

…que le plafond a besoin d'être repeint. Les autres dorment. "Les pauvres bougres convaincus \ Du contraire sont des cocus." Georges Brassens

lundi 13 février 2017

Abjects : des "jeunes" émeutiers de Bobigny (93)

…foutent le feu à une auto occupée par une mère et ses deux petits. Suite des événements ICI.
14 fév. 17

dimanche 12 février 2017

Miss Univers résiste au "politically correct"

Au cours de l'interrogatoire du concours, l'organisateur américain essaie de faire dire à la Française Iris Mittenaere que l'invasion migratoire sans limite est une "obligation". Elle finit par dire qu'elle aime les frontières ouvertes pour pouvoir circuler… elle ! Les faux-derches déformeront ses propos.

jeudi 9 février 2017

mercredi 8 février 2017